FICHE METHODE : la dissertation

Aller en bas

FICHE METHODE : la dissertation

Message  opiola le Mer 3 Fév - 22:50

Fiche-méthode : la dissertation





Disserter c’est analyser une question et y répondre de manière argumentée en s’appuyant sur sa culture personnelle.


I. Analyser le sujet


11. Distinguer le type de sujet

Pour cela, il faut cerner la question. Qu’attend-t-on de nous ? Il y a trois grand types de demande.

 Une demande de démonstration . On demande une réponse argumentée par oui ou par non à une question ou bien d’approuver ou de réfuter une affirmation : Peut-on penser que ? Etes-vous d’avis que ? C’est le cas du sujet de 2003 : « La poésie est-elle seulement l’expression de sentiments personnels ? ». Il faut examiner rationnellement deux thèses avant d’émettre un jugement personnel.

 Une demande d’explication. Il s’agit d’expliciter une notion en l’examinant sous différents angles ou de confronter des textes ou des points de vue pour montrer leur convergence et leur divergence. Exemple : « Analysez la fonction et l’importance du personnage du serviteur dans différentes comédies des 17° et 18° siècle. Appuyez vous sur le corpus ainsi que sur votre culture personnelle » ou encore « Pourquoi le 18°siècle est-il appelé Siècle des lumières ? ». Ce type de question peut être complété par une demande de jugement personnel.

 Un demande d’expression de votre opinion personnelle. Ces sujets font appel à une explication et une illustration d’une citation ou à un commentaire d’aspects essentiels d’une l’œuvre ou d’un corpus puis à une appréciation personnelle. Exemple : « Lequel de ces trois textes autobiographiques vous paraît le plus intéressant pour les jeunes d’aujourd’hui ? »


12. Analyser les mots clés et reformuler la question

Les mots clés permettent de dégager, la problématique : De quoi s’agit-il ? Que faut-il montrer ? Quel est le problème ? Il faut isoler :
- l’objet précis que l’on doit étudier
- les termes qui peuvent s’opposer
- les éléments grammaticaux qui restreignent et qui précisent la portée d’une affirmation : ce sur quoi porte le doute.

Il faut ensuite développer le sens des mots pour dégager les idées.

Exemple : « La poésie est-elle seulement l’expression de sentiments personnels ? »

Art de suggérer des sentiments et des idées en combinant des mots des images et des sons.
Etats d’âme d’un individu tout au cours de sa vie.

Ensemble de la production littéraire

Lyrisme : le registre lyrique concerne l’expression


Restriction !

La restriction est importante pour éviter le hors-sujet. On ne demande pas de disserter sur l’expression des sentiments en poésie mais de dire si l’assertion « Tous les poèmes expriment seulement des sentiments personnels» est vraie ou fausse.

Il faut donc reformuler la question. La reformulation permet d’éviter les contresens et fait aussi apparaître des éléments de réponse. Il existe parfois plusieurs manières d’interpréter une question, c’était le cas en 2003 :

a. Que faut-il d’autre que des sentiments pour faire de la poésie ? La poésie est un art. Il ne suffit pas de souffrir ou d’être amoureux pour devenir poète.
b. Existe-t-il des poèmes qui n’expriment pas les sentiments personnels du poète ? La Fontaine, dans ses fables, fait appel à la raison. Ses préceptes s’adressent à tout le monde.



13. Mettre le sujet en relation avec les objets d’études et les textes du corpus

Le sujet de dissertation correspond aux textes du corpus et à l’objet d’étude de l’épreuve : genre ou registre Les questions préalables mettent en lumière la convergence et les différences entre les textes. Elles peuvent susciter une problématique.

Ainsi les objets d’études de 2003 étaient la poésie et le biographique. Les questions permettent de préciser la situation d’énonciation et le registre. Les trois poèmes sont en effet lyriques (expression des sentiments) et liés à la vie personnelle des poètes. On peut faire un rapprochement entre le poème d’Eluard et celui de V. Hugo, tous deux très autobiographiques, en revanche le poème de Ronsard est différent : l’aspect biographique n’apparaît pas directement, la destinatrice n’est pas nommée et les deux première strophes sont une méditation générale sur la nature. Que veut donc exprimer le poète : ses sentiments personnels ou une réflexion d’intérêt universel sur la vie et la mort ?



II. Elaborer le plan de la dissertation selon les règles


21. Adapter le plan au sujet

Le choix du plan dépend du type de sujet.

 Le plan dialectique (thèse/antithèse/synthèse) s’impose quand on demande de démontrer ou réfuter une idée.

C’est une sorte de dialogue entre deux thèses opposées . On examine toujours en premier la thèse que l’on désapprouve, afin de pouvoir d’autant mieux la réfuter du fait qu’on la comprend bien : technique de la concession. Il existe deux possibilités de synthèse :
- confirmation de la thèse que l’on approuve, si l’on est certain de son choix.
- si l’on n’est pas certain de mon choix on fait un bilan de sa réflexion, en montrant pourquoi chacune des thèses est convaincante.
Dans les deux cas on essaie de dépasser le problème, de remettre en question les termes de l’interrogation initiale.

Exemple :
- Thèse : la poésie est seulement une manière plus subtile d’exprimer des sentiments personnels.
- Antithèse : remarquons cependant que la poésie engagée exprime des sentiments collectifs, que le genre didactique (ex : fable) fait plus appel à la raison qu’au sentiment La première thèse est inexacte. La poésie exprime des idées collectives, voire universelles.
- Synthèse (dépassement du problème) : Cette opposition entre individuel et collectif n’est cependant pas satisfaisante. L’émotion du poète est individuelle mais elle nous touche tous : pourquoi ? Réponse : quand l’émotion individuelle est exprimée au moyen de l’art nous prenons conscience de sa dimension universelle .


 Le plan analytique convient quand il s’agit d’expliquer une notion ou de confronter des points de vue.

Il détaille les faits pour les expliquer, sépare les idées puis les oppose ou les rassemble. Il existe deux variantes de ce plan : plan comparatif ou problème, cause, conséquences.

Exemple de plan comparatif (analyse comparative) :
Analysez la place et l’importance du personnage du serviteur dans différentes comédies de Molière.
1. Explication de la question, repérage de critères possibles de définition ou d’interprétation. Ex : qu’est-ce qu’un serviteur ? Un être secondaire ? Un confident ? etc.
2. Comparaison des textes ou des points de vue : convergence et opposition. Ex : valet dominé tel Sganarelle / valet révolté tel Scapin / personne de bon conseil comme Dorine.
3. Synthèse : bilan et/ou ouverture d’autres pistes de réflexion.

La variante problème, cause, conséquences répond aux questions suivantes : quoi (exposé d’une situation), pourquoi (analyse des causes), quelles conséquences et éventuellement quelles solutions proposer.


 Le plan mixte convient quand on vous demande d’exposer votre opinion sur une œuvre, des textes ou une citation..

Vous devez exposer des centres d’intérêts et vos critères de goût et de jugement afin de pouvoir motiver une appréciation . Exemple : Expliquez lequel de ces trois textes autobiographiques vous paraît le plus intéressant pour les jeunes d’aujourd’hui ?

1. Description et explication Comme dans le plan analytique : présentation de points essentiels des textes, explication et illustration d’une citation.

2. Discussion et prise de position personnelle Comme dans le plan dialectique : on discute d’une opinion, on justifie d’une préférence pour un texte, etc.


22. Choisir et classer les exemples

On doit répartir les exemples en regard des arguments. Les exemples sont « la chair » du devoir, ils rendent votre propos concret et étayent votre argumentation. Ils proviennent de trois sources :
- le corpus
- les textes étudiés en cours. A cet égard les textes complémentaires des séquences et les lectures cursives permettent d’élargir la réflexion.
- votre culture personnelle et par culture j’entends non seulement les lectures mais des faits que vous avez observés, toute forme de réflexion sur la vie.

Personne n’est dépourvu de culture. Il vaut mieux citer une chanson populaire que se contenter de phrases creuses ou massacrer des citations.

Vérifiez bien cependant si le sujet précise la source des exemples, c’était le cas en 2003 : « Vous vous appuierez sur les poèmes du corpus, sur ceux que vous avez vus en cours et sur tous ceux que vous connaissez. »

Pourquoi ne pas constituer un cahier de citations avant l’examen ?


23. Bâtir l’ argumentation

Ne confondons pas argument et exemple. L’exemple est une illustration tandis que l’argument repose sur la logique. Toutefois l’étude des exemples va me permettre d’approfondir et de préciser mes arguments.

Sachez sur quel type de raisonnement vous vous fondez : inductif, déductif, analogique, etc.

L’ argumentation doit suivre un cheminement logique que l’on appelle le circuit argumentatif. Entre chaque étape de mon argumentation je dois identifier l’articulation logique. Pour cela j’inscris au brouillon un connecteur logique entre chaque idée afin de bien percevoir la relation : cause, conséquence, addition, opposition, concession.

Cf. Fiche méthode n° 5 de votre manuel Les nouvelles pratiques du français. P. 185.


24. Bâtir l’introduction et la conclusion

L’introduction
- pose les données : de quoi s’agit-il ? Que faut-il montrer ? Quel est le problème ?
- annonce le plan du devoir

La conclusion
- recentre l’intérêt sur la question posée en montrant qu’il y a été répondu
- élargit la réflexion en montrant que le sujet n’a pas été épuisé et que d’autres pistes s’offrent à nous.
avatar
opiola

Messages : 35
Date d'inscription : 07/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum